Belle rencontre que celle-ci, quelques heures passées avec Isabelle de Bourbon-Parme.  En effet voila déjà quelques temps que grâce au travail d’Elisabeth Badinter nous pouvons lire une partie de sa correspondance avec sa belle-sœur l’archiduchesse Marie-Christine. Pour replacer : la dite Isabelle était la petite-fille de Louis XV et elle épousa en 1760 le futur empereur Joseph II.  Les écrits d’une princesse de l’époque on n’y aurait pas cru. Mais si ! elle était cultivée et savait écrire, de fait cette correspondance est spirituelle et l’on imagine une jeune-femme très vive. Décidément ne vous laissez pas débouter avant de l’avoir lu il ne s’agit pas d’histoires de belles toilettes ou de je ne sais quelle affaire de princesse. Au fil des lettres nous découvrons ce qui occupe l’esprit de leur auteure que ce soit la musique (elle excellait parait-il au violon), l’écriture, la politique, etc.  Quant au « titre-citation » donné à cette correspondance par Elisabeth Badinter « Je meurs d’amour pour toi… » et bien oui il y a eu de l’amour entre cette femme et sa belle-sœur et cette partie de leur correspondance en conserve la trace.